S'initier à l'Adoration eucharistique

Qu’est-ce que l’adoration  ?

« Prier c’est bavarder avec Dieu ». C’est un cœur-à-cœur avec Lui. Mais l’adoration du Saint sacrement, c’est plutôt un face-à-face où l’on contemple  Jésus et où Jésus nous illumine et réchauffe notre cœur comme le soleil. Le Christ  se laisse voir. Il s’offre à notre regard, à notre amour, à nos questions ou nos demandes. Dans l’adoration nous  nous  offrons à Jésus, nous lui disons que nous l’aimons et nous l’écoutons nous parler  au fond de notre cœur.

 

Scdfr 18 1

Plusieurs mercredis dans l'année les petits miquelots se rassemblent à l'église Saint Pierre pour s'initier à l'adoration eucharistique.

Pour commencer, un Frère et une Soeur disent un petit mot sur un thème choisi (par exemple, sur les archanges, St François, la Présentation de Jésus au Temple, etc) et commentent un texte de l'Ecriture.

Ensuite, le Saint Sacrement est exposé et l'adoration commence alternant chants calmes, prières de louange et de demande, et temps de silence. La Bénédiction clôture ce temps.

Enfin, un goûter, dans une salle d'accueil des pélerins ou dans les jardins suivant la météo, finit l'après-midi.

Activité de 15h30 à 16h30. Pour les dates, voir l'agenda. Merci de prévenir de votre venue 2 jours plus tôt.

Enfants adorateurs : l’éveil à la vie intérieure

2018 02 22 17 42 21 copie

Adoration en l'église St Gervais - Paroisse Saint Aubert d'Avranches - 2018

« L'heure vient, et elle est maintenant, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car aussi le Père en cherche de tels qui l'adorent. » (Jean 4,23)

« Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. » (Mc 10, 14)

Depuis le mois de septembre, une fois par mois, les Petits Miquelots sont conviés à adorer le Seigneur à la basilique Saint-Gervais le jeudi de 17h15 à 17h45 ou depuis quelques années au Mont-Saint-Michel le mercredi entre 15h30 et 16h30.

Pourquoi proposer aux enfants l’adoration ? La réponse est très simple : Les enfants sont eux aussi appelés à la sainteté ! Ce moment est attendu par les enfants qui le réclame avec joie. Des parents et parfois l’une ou l’autre religieuse de la paroisse sont présents avec moi pour accompagner les enfants et les aider à entrer dans le silence et la présence de Jésus.

Après avoir préparé les chants, les petits s’agenouillent spontanément et le calme se fait. Un moment. Pas très long, mais un moment où quelque chose s’est passé. Les enfants ont les yeux rivés sur le Saint-Sacrement, ils contemplent « Jésus caché ». Henry a 7 ans : « Trop long vingt minutes ? – Oh non ! », répond-il avec un sourire lumineux.

Cette « école de Prière » peut nous surprendre. Comment de si petits peuvent-ils adorer quand, avec la meilleure volonté du monde, des adultes ont du mal à ne pas « sécher » ? Comme nous le savons tous, les enfants ont une simplicité et une spontanéité qui leur permettent d’être en connexion directe avec le Seigneur. Les enfants de cet âge comprennent avec leur cœur avant de chercher à raisonner. Il se passe vraiment quelque chose affirment tous ceux qui les assistent pendant les adorations.

Bien sûr, il serait utopique d’imaginer une quinzaine d’enfants concentrés pendant une trentaine de minutes. Ce n‘est pas grave s’ils sont un peu agités. Même si le temps de réelle adoration est furtif, c’est déjà ça. Ce cœur à cœur avec Jésus nourrit leur vie intérieure. C’est ainsi que plusieurs parents témoignent d’un changement de comportement de leur enfant à la messe.

Il s’agit tout humblement de semer sans savoir ce qui va pousser. C’est une éducation à la vie intérieure dont on ne voit pas tout de suite les fruits. Plus tôt on apprend à prier, plus cela devient naturel. « On comprend que le Bon Dieu est là » m’a un jour dit Clara.

Pour entrer dans le silence et se mettre en présence de Jésus nous commençons par écouter l’Évangile, puis vient le temps du chant, des gestes d’offrande, des intentions de prière… loin d’être un cours de catéchisme, ces petits moments introduisent les enfants à la présence de Dieu dans leur vie personnelle. Comme l’écrivait le bienheureux Charles de Foucault : « L’adoration… cette admiration muette qui est la plus éloquente des louanges… Cette adoration muette la plus passionnée des déclarations d’amour… »

Père Alain LE MARINEL, Paroisse Saint Aubert à Avranches